Choeur Symphonia Symphonia, chœur symphonique et Sinfonietta, chœur associé

L’après concert Voyages d’hiver

25 février 2020

Un acrostiche pour le concert 

 Villars, son église Saint Laurent, en ce dimanche de Février 2020 ,

 On se presse dans la nef, on rajoute bancs et chaises,

 Ya-t-il encore des places ? se demandent les retardataires…

  Au programme : Voyages d'Hiver ( et divers !) à travers des œuvres célèbres : Purcell ( XVIIème), Brahms    et Rheinberger (XIXème) et une œuvre inédite(XXIème) d'un jeune compositeur  ligérien : Pierre Badol.    Il s'agit de célébrer le 25ème anniversaire du chœur Symphonia.

 Grand remue-ménage dans l'église : trompettes, trombones puis cors et harpes s'installent devant l'autel.

 Et voici les choristes, tenue noire agrémentée d'une fleur ou pochette rouges, 70 interprètes qui  s'installent sur les estrades…

 Symphonia, le grand chœur,( pour Purcell et Badol) puis Sinfonietta, le chœur de chambre, ( pour la musique romantique allemande) vont se succéder sous la direction de leur chef, Yannick Berne qui arrive sous les applaudissements.

 D'abord, Purcell et sa «  Musique pour les funérailles de la Reine Mary », tout en demi-teintes, à la fois tragiques et sereines, bien soulignées par les cuivres, jeunes musiciennes et musiciens talentueux, puis les élans romantiques – et les voix superbes- de Sinfonietta dans les chants de Brahms et de Rheinberger, enfin, ce morceau hors-normes : « L'ombre d'une étoile » du jeune Pierre Badol, l'un des cornistes accompagnant le grand chœur.

 Hivernale, cette musique de Badol ? Sûrement pas : rien de froid dans cet hymne à la nature, à l'amour.

 Infiniment LYRIQUE, cette évocation est d'une grande originalité : les pupitres du chœur se succèdent, se répondent puis s'unissent…dans une harmonie pleine de vie.

 Voilà un constat réjouissant : la modernité, la nouveauté savent plaire au public comme aux interprètes, autant que les œuvres classiques.

 Enthousiaste, le public applaudit, réclame un bis, félicite les participants , notamment le chef qui s'est donné corps et âme pour ce concert.

«Régalé(e)s » diront les auditrices et auditeurs interrogés à la sortie. Il faut dire que nous avons là un public averti capable de bousculer ses habitudes d'écoute musicale pour aller vers la nouveauté !

Je laisse un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter concerts

En indiquant votre adresse email vous consentez à recevoir nos lettres par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment et via les liens de désinscription.

Notre prochain concert

FaceBook

FaceBook