Choeur Symphonia Symphonia, chœur symphonique et Sinfonietta, chœur associé

L’après concert grands chœurs d’opéra à Firminy

21 mai 2017

img_6786L’APRES CONCERT : GRANDS CHŒURS D'OPERA  LE 13 AVRIL 2017 à Firminy

Le 13 avril dernier, dans le cadre de la saison culturelle de Firminy,  le choeur Symphonia a accompagné des solistes professionnels dans un concert donné au Théâtre Le Majestic, et consacré aux grands airs d'opéra du répertoire…

UNE DISTRIBUTION  BRILLANTE :   5 solistes (2 mezzo, 1 soprano, 1 baryton, 1 ténor), 1 danseur,

Laurent Touche au piano, Yannick Berne à la direction du chœur, le tout mis en scène par Frédéric l'Huillier.

UN PROGRAMME RICHE ET ALLECHANT POUR LES AMATEURS D'ART LYRIQUE : choisir parmi les morceaux les plus populaires du répertoire n'étant certes pas chose facile, c'est un programme éclectique qui fut proposé, de Mozart à Léo Delibes en passant par Donizetti et, bien sûr, de nombreux extraits de Verdi, solos et chœurs en alternance… en tout plus de 25 extraits !

VENU DU CHŒUR ( et du cœur !) LE RESSENTI :[un chœur qui se souviendra longtemps de la longue station debout (environ 2 heures) sur scène , sous la chaleur des projecteurs…] Mais oubliant leurs  pieds meurtris, leurs jambes enflées , les choristes ont savouré les timbres hauts en couleurs des solistes , lors de moments d'une grande intensité musicale :  ainsi la voix de cristal – doublée d'excellentes qualités d'actrice- de la soprano Elisabeth Aubert dans Le Trouvère, le superbe duo masculin «  C'est la déesse » des Pêcheurs de Perles entre le baryton Olivier Heyte et le ténor Sébastien Gabillat, la voix dramatique, profonde de la mezzo Amandine Perret qui prend toute son ampleur tragique dans l'air de Léonora de La Favorita enfin, les superbes vocalises de Catherine Séon dans l'extrait de Don Carlos : une mélodie qu'elle semble savourer comme de légères gourmandises qui pétillent dans son gosier d'oiseau chanteur !

LES INTERVENTIONS DU CHŒUR :  des moments de ferveur et d'émotion toute en retenue – dans les extraits les plus lyriques ( Voici le Printemps , Va Pensiero par exemple) succèdent aux accents épiques, aux sonorités éclatantes des Zingarelles et autres Matadoris dont l'ardeur fait vibrer le chœur tout entier… Des moments pareils, c'est un souffle d'une ampleur inouïe qui vous fait vite oublier… vos pieds meurtris ! 

    Et tout cela devant un public appelou venu en nombre et enthousiaste – peut-être un peu déconcerté par la prestation ( gracieuse certes mais quelque peu insolite) du danseur devant le chœur…

  Bref, un moment de plus à ranger dans les bons souvenirs du chœur malgré les pieds endoloris !

Alors, RENDEZ-VOUS le 24 juin au grand théâtre Massenet pour Romeo et Juliette de Berlioz !

(par Maryse)

Je laisse un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter concerts

En indiquant votre adresse email vous consentez à recevoir nos lettres par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment et via les liens de désinscription.

Notre prochain concert

FaceBook

FaceBook